L’offre d’escort proposée en Suisse est assez énorme. On estime à plus de 5000 les travailleuses du sexe dans le pays et 700 rien qu’à Genève. Et on ne parle ici que des filles déclarées comme telle. Pas facile de choisir entre toutes ces petites annonces et ces agences d’escort-girls. Inutile cependant de tomber dans la paranoia.

Savoir se prémunir des arnaques aux petites annonces:

Si vous optez pour les petites annonces sur Internet pour trouver des escorts en Suisse, vous avez raison. Beaucoup de professionnelles du sexe honnêtes utilisent ces services. Mais pour vous assurer que vous n’avez pas à faire à une arnaque, respecter ces quelques principes :

  • Le prix : C’est un premier indice. Vous ne trouverez pas facilement de filles proposant des services en dessous de 150 francs suisse. Si c’est le cas vous avez probablement à faire à une fille exploitée ou non déclarée ou qui ne s’acquitte pas de certaines taxe. Ou même pire : c’est peut-être une arnaque !
  • La photo de profil : copiez la photo de profil et faites une recherche inversée sur google images. Puis utilisez un logiciel pour retourner la photo et refaites une recherche. Si le résultat vous emmène sur un site n’ayant aucun lien avec le profil de l’annonce ou pire, sur un site porno, fuyez ! C’est surement une arnaque. Inspectez les autres images disponibles sur l’annonce. Assurez-vous que c’est la même personne.

Le texte de l’annonce :

Lisez bien l’annonce. Est-elle suffisamment longue ? Est-elle écrite à peu près correctement ? Si c’est le cas c’est plutôt rassurant. Sinon, vous avez probablement affaire à une étrangère avec qui il sera difficile de rentrer en communication y compris, si ce n’est pas une arnaque, durant la prestation. Bref, faites plutôt confiance à une annonce soignée et bien rédigée.

  • La prise de contact/ la prise de rendez-vous : Certaines escort-girl en Suisse préfèrent comme premier contact l’envoi d’un mail ou d’un Sms. On peut le comprendre. Cependant, il vaudrait mieux pourvoir lui parler avant de la rencontrer, ne serait-ce que pour comparer les deux voix que vous entendrez (au téléphone et lors de la rencontre). Donnez-vous rendez-vous de préférence dans un endroit public, pour avoir la possibilité de vous échapper si besoin. Si les deux voix ne correspondent pas, ou pire que la fille ne bronche pas un mot de français, vous ne devriez pas la suivre.
  • Ne payez pas tout de suite : Si vous le sentez bien, suivez-là ou emmenez-là dans un hôtel. Pas chez vous, ou en tout cas pas pour ce premier rendez-vous. Reparlez ensemble du prix que vous aviez convenu. Puis proposez-lui de la payer en deux fois : une fois au début et une fois à la fin. Ou trouvez un deal qui vous arrange tous les deux. Vous n’êtes pas obligé, mais cela peut vous prémunir d’une prestation complètement bâclée.

En suivant ces conseils, vous devriez vous prémunir d’un bon nombre d’arnaques existantes quand on fait appel à une escort-girl en Suisse !